Société suisse d'histoire

La SSH est l'association de discipline des historiennes et historiens en Suisse. Elle a été fondée en 1841 sous le nom de la Société générale suisse d'histoire (SGSH).

La SSH s'investit afin d'encourager les sciences historiques ainsi que la formation en histoire et elle représente les intérêts de la branche vis-à-vis des tiers. Elle poursuit ces objectifs avec l'édition de publications, un travail thématique et des activités, des services à l'attention de la communauté des historiennes et historiens et du public ainsi qu'avec l'organisation, tous les trois ans, de manifestations dont, tous les trois ans, les Journées suisses d'histoire. Elle est constituée en association et appartient, en tant que société de discipline, à l'Académie suisses des sciences humaines et sociales (ASSH). La SSH est une association de membres - rejoignez-nous, profitez de nos offres et soutenez notre engagement.

Peppina Beeli quitte la SSH après 10 ans de service

Après de nombreuses années de travail couronné de succès, Peppina Beeli quitte la Société suisse d’histoire pour relever de nouveaux défis professionnels. Entrée au service de la SSH en 2009 comme coordinatrice des Deuxièmes Journées suisses d’histoire, elle fut choisie l’année suivante comme Secrétaire générale. Durant la durée de son engagement, le secrétariat général a été professionnalisé et développé. 

Visite exclusive de la nouvelle exposition permanente «Histoire de la Suisse»

Le 11 mai 2019, la SSH a invité ses membres à une visite guidée de la nouvelle exposition permanente «Histoire de la Suisse» au Landesmuseum de Zurich. Lors de sa présentation, la commissaire d’exposition, Erika Hebeisen, a partagé avec les participantes et participants ses perspectives de réflexions concernant la conception et la réalisation dans la pratique d’une exposition permanente.

Revendications à propos du traitement des documents fédéraux

À la suite du scandale des documents disparus concernant l’armée secrète P26, le président de la SSH Sacha Zala a lancé plusieurs revendications fondamentales pour le traitement des documents fédéraux.

Que des documents «disparaissent» n’est pas le seul problème: une attention particulière doit être portée sur le fait que certains Offices fédéraux ne perçoivent pas correctement leur obligation de mise à disposition des documents aux Archives fédérales ou établissent de manière arbitraire des dossiers ou des collections complètes avec un délai de protection rallongé.   

Flavio Eichmann sera le nouveau Secrétaire général de la SSH

Le Comité directeur de la SSH a choisi le Dr Flavio Eichmann comme nouveau Secrétaire général de la Société suisse d’histoire. Il entrera en fonction le 1er janvier 2020. Flavio Eichmann a étudié l’histoire et la pédagogie à l’Université de Berne et, en 2016, a défendu sa thèse sur le thème «Krieg und Revolution in der Karibik: Die Kleinen Antillen (1789–1815)» avec la mention summa cum laude.

Sciences historiques et égalité entre les sexes / Assemblée générale

Le 27 september, le Département Politique scientifique de la SSH vous invite à une rencontre sur le thème de l’égalité entre les sexes dans les sciences historiques. A partir d’une enquête fondée sur trois corpus de données (la répartition des sexes dans trois instituts d’histoire, les soumissions et les approbations de requêtes au FNS, ainsi que la participation aux Journées suisses d’histoire), nous esquisserons un bilan des rapports de genre dans les sciences historiques en Suisse.

La liste des documents protégés de l’administration sera régulièrement publiée dans le futur

De manière répétée, la SSH et Loitransparence.ch ont exigé la publication de la liste des documents de l’administration qui sont soumis par les services de la Confédérationen à un délai de protection prolongé en vertu de l’art. 12, al. 2 de la Loi fédérale sur l’archivage (LAr). Ces derniers n’étaient pas publiquement référencés, contrairement aux documents auxquels le Conseil fédéral a restreint l'accès (LAr, art. 12, al. 1).

Nouveautés à la RSH

La RSH paraît avec un nouveau design! Au niveau du contenu, elle comprend une nouvelle rubrique, le «Dossier» thématique, et, pour faire suite au tournant de l’histoire globale, la distinction entre «histoire suisse» et «histoire générale» a été supprimée de la rubrique des recensions. En outre, nous nous réjouissons beaucoup de pouvoir accueillir au sein de la rédaction Marco Schnyder, Maître-assistant à l’unité d’histoire suisse de l’Université de Genève. Marco Schnyder succèdera au début de l’année 2019 à Irène Herrmann qui, depuis 2005, occupe le poste de rédactrice francophone.